Médiation par le conte

Aujourd'hui de nombreux scientifiques s'intéressent à l'influence de l'imaginaire créateur sur les structures cognitives des Sapiens. Les nouveaux moyens d'imagerie et de modélisation du cerveau leurs apportent des éléments tangibles et mesurables.

Dans les années 1970, des médecins et artistes ont commencé à théoriser l'art-thérapie et la faculté de création comme processus de transformation. Le psychiatre Jean-Pierre Klein, fondateur de l'INECAT (Institut National d'Expression, de Création, d'Art et de Thérapie) de Paris fait partie des figures qui ont marqué en France. Certifiée de médiation artistique à l'INECAT en 2011, j'ai eu l'occasion d'amener le conte dans différents types d'établissements. Exemples:

2019 - Écouter la nuit

Mon projet Ecouter la Nuit a été l'un des deux gagnants de l'appel à projets "Les Nuits" mise en place par le Parc Naturel Régional du Perche. La Nuit n'appartient à personne mais existe pour tout un chacun. La Nuit ne se dompte pas, elle nous enveloppe. Mais comment faire pour qu'elle enveloppe réellement tout le monde, même ceux qui ne peuvent plus se rendre en forêt?

Pour partager ce patrimoine naturel universel, nous avons récolté des traces sonores pendant 6 mois: les sons de la nuit, la voix de la forêt, les émotions des résidents face à la nuit. Nous avons circulé entre la forêt et les établissements spécialisés, entre les sites historiques et la forêt, à chaque fois saisissant l'impact de la Nuit.

Une veillée nocturne, musicale et contée, terminée par une balade en forêt sans lumière, est venue conclure cette résidence de création, réalisée en compagnie du Murmure des Arbres et d'Accordise.

2012: conte au collège

Projet d’écriture collective au Collège Travail-Langevin (Bagnolet) avec une classe de 6ème : passage de l’écrit à l’oral et de l’oral à l’écrit, avec des notions de démocratie participative. Projet réalisé en partenariat avec le Théâtre-Ecole Le Samovar initié par le Conseil Général de la Seine-Saint-Denis.


« Un énorme merci Marianne pour ce travail de mise en mots et plus largement pour le travail avec la classe. Tu as su récupérer ce projet, le porter et nous apporter toute ta culture, tes conseils, ton jeu vivant et encadrant. Bienveillante et à l’écoute, tu as conduit les élèves au bout de la construction du conte – et ce n’était pas gagné ! » Carole JUSTE, professeure